( 10 octobre, 2012 )

Mariage de fils d’un bachagha

AZIB BEN ALI CHERIF

                                                                                                                                                                        ( Hyménée )

le mariage de M.allaoua ben ali cherif  délégué financier avec la fille du général du protocole de son excellence le bey de Tunis  a été célébré lundi ou milieu d’une influence considérable d’amis venus de tous les côtés et d’indigènes accourus de tous les points de Kabylie .

la notoriété dont  jouit la famille ben ali cherif dont le services rendu a la France son connus de tous justifiait a tous égards la manifestation de sympathie dont elle a été l’objet et a laquelle le gouvernement avait tenu a s’associer M.le gouverneur général lui même accompagné de Mme violette , de Mlle Suzanne maury  , sa nièce , du colonel Meynier , chef de sa maison militaire et du directeur de son cabinet M. Frioux , s’était rendu a l’azib ou il a été l’hôte de la famille ben ali cherif pendant toute la journée du 06 .

le banquet donné a cette occasion et auquel assistaient les notabilités les plus importantes , parmi lesquelles nous citerons M.le procureur général Robe , M. Rouzaud  , le directeur des chemins de fer , M. Miraule , directeur des affaires indigènes M. le secrétaire général Masselot  , nos deux délégués financiers de la section kabyle , les sous -préfets de bougie et de setif , de nombreux fonctionnaires de tous ordres ,tous les administrateurs et les caïds de la région , et de nombreux amis a été des plus réussis .

il était d’ailleurs servi par la maison Bovard d’Alger , au champagne M.le gouverneur général a dit l’estime profonde dans laquelle le gouverneur tenait le jeune marie et sa famille et lui offert un coffret de tasses de sèvres offert par le gouvernement comme cadeau de noces en même temps qu’il décorait de légion d’honneur le frère du marie M.Mohamed ben ali cherif , conseiller général .

après  le déjeuner une superbe fantasia a été offerte aux invités et le soir , l’azib et ses alentours étaient radieuse ment illuminés donnant un aspect féerique a la demeure et aux jardins qui l’entourent .

aux félicitation qui lui ont été adressées de tous côtés , l’ << oued -sahel >> tient a prendre les siennes avec ses voeux de bonheur pour les jeunes époux .

 - l’oued -sahel – journal politique , littéraire , commercial et agricole 

- du 09-07-1925 ( A 39,  N 242 ) page 4/6

Pas de commentaires à “ Mariage de fils d’un bachagha ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|