• Accueil
  • > HISTOIRE
  • > LA Mort d’un chef arabe , commandeur de la légion d’honneur
( 10 octobre, 2012 )

LA Mort d’un chef arabe , commandeur de la légion d’honneur

la population musulmane vient d’être douloureusement éprouvée par la mort d’un de ses plus  grand représentant ,vénérable Benaly cherif si cherif , commandeur de la légion d’honneur , président de la section kabyle des délégations financières , conseiller général , membre de la chambre d’agriculture de Constantine , dont la famille toujours dévouée et fidèle a la France .a joué un grand rôle lors des évènement de 1871 . si cherif Benaly cherif  ,qui vient d’être enlevé à l’affection des siens après une longue et douloureuse maladie , ne jouissait pas seulement de l’estime de ses coreligionnaires ,mais aussi des européens . car qui ne connaissait pas ce beau vieillard , vêtu d’un burnous de neige sur lequel s’étalait la cravate de commandeur de la légion d’honneur et dont la démarche noble et fière dénotait l’origine des grands chefs arabes .

ses obsèques ont eu lieu ,jeudi 26 décembre , a 03 heure de l’après midi , ou village chellata commune mixte d’akbou ,  ou milieu d’une très nombreuse affluence d’européens et d’arabes ,pendant tout le parcours riches et pauvres se faisait un pieux devoir de et le 24 chef indigène .

M. le gouverneur général , actuellement à paris , s’était fait représenter par M.luciani  , directeur des affaires indigènes ou gouvernement général , et par le colonel capdepont chef de sa maison militaire . dans la cour de la zaouïa, ou se trouve déjà les tombes des ancêtres de Benaly cherif , M.le directeur des affaires indigènes ; après avoir donnée lecture d’un télégramme adressé par M. le gouverneur général a la famille , a pris la parole .en termes éloquents et émus , M. luciani  à retracé la vie du défunt toute remplie de travail de bonté vis a vis les indigènes , et de loyalisme envers la France .

ces paroles ont produit une profonde émotion sur la foule recueillie qui se pressait autour de la tombe de cet homme bien .

puis , au nom de M. le préfet de Constantine , retenu a Alger , M. Mérandon ,administrateur de la commune mixte d’akbou , a rendu un dernier hommage de sympathie a l’homme de bien et au grand chef indigène qui a donné a la France de précieux témoignages de loyalisme . le plus Fidèle et de dévouement le plus absolu .

en suite , M. Casanova , maire d’akbou , s’est fait l’interprété des regrets que cette mort causera a toutes les personnes qui ont pu apprécier la droiture de caractère et la bienveillance de M. Benaly cherif .

enfin , M. ben slimane  belkacem , caïd du douar amalou , et M. l’hadi  tahar , ami de la famille , ont pris également la parole pour exprimer la tristesse que cause aux populations kabyles de la vallée de la sommam , la mort de l’homme de bien qui vient de disparaître .

nous adressant à ses enfants et à son neveu nos compliments de condoléances les plus attristées .

- d’après l’écho de bougie le 29-12- 1912  

Pas de commentaires à “ LA Mort d’un chef arabe , commandeur de la légion d’honneur ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|